Martin Besson
Thérapeute manuel
Martin Besson, Thérapeute manuel à Lyon
 
 
06 14 47 41 80
 
40 rue de la Viabert, 69006 Lyon
Martin Besson
Thérapeute manuel

Ostéopathie

L'originalité de la méthode réside dans sa douceur et la légèreté de ses corrections. En effet, il suffira le plus souvent d'un "simple" effleurement au niveau d'un os, d'une articulation ou d'un organe, pour corriger une lésion. Le geste doit être perçu par le patient tel "un battement d'ailes de papillon". Un geste d'une grande douceur, apparemment simple, qui doit être exécuté au bon endroit et au bon moment. Pour comprendre le geste de votre praticien et sa portée, il est nécessaire d'expliquer un tant soit peu un certain processus corporel, le mécanisme respiratoire primaire ou MRP.

Le MRP, outil de l'ostéopathe appliqué à la méthode Poyet

Le mécanisme respiratoire primaire est un mécanisme initialement utilisé par les ostéopathes dans le cadre de l'approche crânienne de l'ostéopathie. Il s'agit d'un micromouvement rythmique et synchrone initié au crâne via la fluctuation du liquide céphalo-rachidien dans le crâne et la colonne vertébrale et que l'on peut percevoir à travers tout l'organisme.

Rythmique car il berce tout le corps humain selon un cycle dit d'inspire-expire, d'où le nom de "respiration". Le rythme du MRP varie d'une personne à l'autre mais on trouve en moyenne une fréquence de 6 à 12 cycles par minute. Synchrone car lors de la phase d'inspire, tout l'organisme se trouve en état "d'inspire", il s'agit d'un mécanisme global. Ainsi, chaque partie joue une partition bien définie. Par exemple en inspire, les os longs (fémur, tibia, radius, etc.) font une rotation externe, les os impairs (vertèbres, occiput, sacrum, etc.) font une flexion quand les reins montent et font une rotation externe.

En pratique, le praticien "écoutera" chaque partie, chaque os, chaque articulation ou chaque organe, pour s'assurer que chacune soit dans le bon tempo. Il corrigera tout contretemps rencontré par une invitation digitale afin de redonner la bonne cadence.

Le MRP pris dans sa globalité traduit également l'état général d'une personne, de sa santé, de son énergie, de son état émotionnel, etc. Il sera le témoin de la force vitale du patient, ce qui orientera sa prise en charge. Ainsi, le thérapeute en examinera le rythme, l'amplitude et la force afin d'apprécier l'état général du patient. Il pourra alors soutenir, amplifier ou équilibrer ce mécanisme en vue d'aider le patient à récupérer son état de santé.

Techniques complémentaires

En plus des techniques crâniennes de synchronisation du MRP, le praticien en méthode Poyet, à l'instar de l'ostéopathe, a d'autres types de techniques à disposition parmi lesquels:

- des techniques ostéo-articulaires: en Poyet, le thérapeute testera une articulation en l'invitant  légèrement à se mobiliser dans les différents plans de mouvement qu'elle accepte (rotations, flexion, extension, etc.). Lors d'un excès ou d'un manque de mouvement (définition d'une lésion ostéopathique), le thérapeute corrigera l'articulation en l'invitant dans la correction par un geste très doux.

- des techniques myo-faciales: elles permettent, souvent par de légers étirements, de normaliser les tensions musculaires pour rééquilibrer la structure du patient.

- des techniques viscérales: elles permettent de normaliser les tensions entre les différents organes  abdominaux ou thoraciques et au sein de chacun d'eux. Elles permettent également de travailler sur l'équilibre des pressions entre la cage thoracique et l'abdomen.

- des techniques propre à chaque thérapeute: acupuncture, kinésiologie, médecine traditionnelle, approche énergétique, chamanisme ou toute autre pratique complémentaire, selon la sensibilité du praticien.

Les outils spécifiques à la méthode Poyet

Les Fusibles

Au cœur du travail de Maurice Poyet (lire la première partie de l'article) se trouve la notion de fusible. Il s'agit d'interrupteurs énergétiques pouvant, lorsque cela s'avère nécessaire, se mettre sur la position "off" afin de protéger le corps, d'où cette dénomination de fusible. Il en existe initialement trois (ou quatre selon les écoles) et d'autres continuent d'être découverts par les héritiers de la méthode Poyet. Chacun de ces fusibles se trouve sur la ligne définissant le plan de coupe sagittale du corps, correspondant ainsi à des points d'acupuncture sur le méridien "gouverneur" selon la médecine traditionnelle chinoise. Enfin, chacun de ces points permet de tester un aspect bien défini de la vitalité du patient (biomécanique et structurel, énergétique, capacités d'action, capacités d'adaptation, etc.).

En pratique, ces fusibles permettent au thérapeute de mieux connaître l'état général du patient en début de séance, d'aider à la compréhension de ses symptômes, et de tester en fin de séance la pertinence du soin apporté en s'assurant que les fusibles sont toujours en activité.

Les chaînes

Un autre concept important en méthode Poyet, peut-être même le plus important, est celui de chaîne. Une chaîne est un succession de maillons anatomiques reliés entre eux. Chaque chaîne, et il en existe huit pour le moment (à ma connaissance), met en relation un os du crâne, des vertèbres, des os, des articulations, des organes et des points réflexes à la face postérieure du sacrum. Les éléments d'une même chaîne étant indissociables, la lésion d'un ou plusieurs éléments de celle-ci entraînera rapidement la mise en lésion de tous les maillons de la chaîne.

En pratique, cela permet en début de séance de faire un premier travail global lors duquel chaque chaîne est testée (à la tête) puis corrigée (au sacrum) si besoin. Restera ensuite à investiguer pour débusquer les dernières lésions isolées qui resteraient à corriger.

Les formations

Il existe différentes écoles et différentes façons de se former à la méthode Poyet. Un praticien en méthode Poyet formé dans une école affiliée au SNEPP (Syndicat National des Etudiants et Praticiens de la méthode Poyet), aura suivi une formation de 4 à 5 ans. Ce temps est nécessaire, et est même un minimum à mon sens, pour garantir le bon apprentissage des différents outils et des connaissances nécessaires à l'exercice d'un thérapeute. De plus, l'éducation de la main du praticien et de ses perceptions demandent du temps, des années, afin de pouvoir affiner son ressenti et sa confiance en lui et en sa sensibilité.

Plus qu'une formation scolaire, comme nous l'entendons habituellement, c'est un véritable chemin initiatique pour le futur thérapeute, durant lequel il se découvrira, grandira et sera amené à se dépasser, dépasser ses limites, ses croyances..

Conclusion

Comment conclure cet article sans vous conseiller de considérer la méthode Poyet comme une option de choix parmi celles qui vous sont offertes pour avancer, guérir, vous  transformer et vous adapter.

C'est une pratique thérapeutique à l'écoute, à la fois de votre corps, de vos émotions et de votre psyché. A travers les outils utilisés, la présence du thérapeute et la relation qui l'unit à son patient, l'ostéopathie Poyet favorise la libération du corps, des émotions et du mental. Elle permet de recréer un petit peu d'espace pour changer, ce qui est la clé de toute transformation, toute transmutation, toute guérison.

Martin Besson


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.